clair


clair

clair, claire [ klɛr ] adj., n. m. et adv.
XIVe; cler XIIe; clar Xe; lat. clarus
I Adj. A(Concret)
1Qui a l'éclat du jour. éclatant, lumineux. Le bois sec fait un feu clair. Par une claire journée d'été. Par ext. (1690) Qui reçoit beaucoup de lumière. Une pièce claire. Cette chambre est bien claire. Opt. Chambre claire. Spécialt Un ciel clair. Temps clair, sans nuage. ⇒ lumineux, 1. serein. Il fait clair : il fait jour.
2(1690) Qui n'est pas foncé, est faiblement coloré. Couleur, étoffe claire. Un ton clair. Des yeux bleu clair. Cheveux châtain clair. Teint clair, frais ( opposé à brouillé; pur ), pâle et rose (opposé à 2. mat, chaud) .
3(XIIe) Peu serré. Un bois clair, peu touffu ( clairière) . Une chevelure claire, peu fournie, clairsemée, rare. Les blés sont clairs. Coupe claire. 2. coupe. Peu dense, peu épais. Un bouillon clair. Clair brouet. Une sauce trop claire, d'une consistance trop légère.
4Pur et transparent. « Le long d'un clair ruisseau buvait une colombe » (La Fontaine). De l'eau claire, pure, non trouble. ⇒ limpide. Vitres claires. 1. brillant, 2. net.
5(XIIe) (Sons) Qui est net et pur. aigu, 1. argentin. Son, timbre clair. Note claire du clairon. Caisse claire : tambour à son clair. D'une voix claire.
B(Abstrait)
1(XIVe) Aisé, facile à comprendre. explicite, intelligible, lumineux, 2. net. Des idées claires et précises. « Ce qui n'est pas clair n'est pas français » (Rivarol). Un texte peu clair, difficile, hermétique, confus. Est-ce clair ? avez-vous compris, saisi ? Rendre plus clair ( clarifier) . C'est clair comme le jour (I, 1o), comme de l'eau de roche.
2(fin XIIIe dr.) Manifeste, sans équivoque. apparent, certain, évident, 2. net, sûr. La chose est claire. C'est clair : cela tombe sous le sens. Clair pour tout le monde. notoire, palpable. Conséquence, raison très claire. Cette affaire n'est pas claire, suspecte, embrouillée. Que cela soit bien clair entre nous. Il est clair qu'il se trompe. (Dans la conversation) C'est clair ! c'est sûr, c'est bien vrai (cour. en Suisse).
3(1694) Avoir l'esprit clair : avoir de la clairvoyance, du jugement. ⇒ lucide, pénétrant, perspicace, sûr.
II N. m. (1553)
1Vx Clarté, jour. Mod. CLAIR DE LUNE. Un beau clair de lune. Il y a clair de lune. « Au clair de la lune » (chanson populaire). Clair de terre : clarté que la Terre renvoie dans l'espace (visible, par ex., de la Lune).
2Peint. Partie éclairée (de ce que représente un tableau, une tapisserie). « l'opposition des clairs et des noirs » (Taine).
3Techn. Partie peu serrée d'un tissu, qui laisse passer le jour sans qu'il y ait de trou.
4AU CLAIR : au jour. Sabre au clair, hors du fourreau. Tirer au clair : clarifier, filtrer (un liquide). — Loc. fig. Tirer une affaire au clair. éclaircir, élucider. Loc. Être au clair (sur, à propos de) : être éclairé, avoir une idée claire. « Je suis loin d'être au clair sur tout cela » (F. Giroud).
5EN CLAIR. Dépêche en clair, rédigée en langage ordinaire (opposé à en chiffres) . — En clair : exprimé clairement. En clair, qu'est-ce que tu veux dire ? Télév. Diffusion en clair, non brouillée, non codée. Les émissions en clair d'une chaîne cryptée. « faut-il abandonner le cryptage et passer en clair ? » (Le Point, 1985).
6 ♦ LE PLUS CLAIR : la plus grande partie. Passer le plus clair de son temps à... Cette crainte « faisait le plus clair de leur amour » (A. Daudet). Le plus clair de l'affaire (la chose), c'est que... : ce qui est le plus certain, c'est que...
III Adv.
1(XIIIe) D'une manière claire. clairement. VOIR CLAIR : distinguer par la vision. Avec l'âge, il ne voit plus très clair. Fig. Comprendre. Essayons d'y voir clair. On commence à y voir plus clair dans cette affaire.
2 ♦ PARLER CLAIR, sans réticence, sans ménagement, sans détour. ⇒ franchement, nettement. Parler haut et clair. Je le lui ai dit haut et clair. Je lui ai dit clair et net ce que j'en pensais.
⊗ CONTR. Brumeux , 2. couvert, foncé, opaque, sombre; compact, dense, épais, serré; impur, sale, 1. trouble; rauque. Obscur; compliqué, confus, difficile, embrouillé, filandreux, fumeux, hermétique, jargonneux; douteux, 1. louche, ténébreux. ⊗ HOM. Claire, clerc.

clair adverbe Il fait clair, le jour brille, on distingue nettement les objets. Parler clair, avoir la voix distincte ; s'exprimer nettement, parler sans ambages. Voir clair, y voir clair, avoir une bonne vue, être dans un lieu suffisamment éclairé pour pouvoir aisément percevoir les objets ; avoir de la perspicacité, percevoir nettement le sens de quelque chose, la nature ou l'intention cachée de quelqu'un. ● clair nom masculin Couleurs, teintes claires : S'habiller en clair. Langage non chiffré : Envoyer un message en clair.clair (expressions) adverbe Il fait clair, le jour brille, on distingue nettement les objets. Parler clair, avoir la voix distincte ; s'exprimer nettement, parler sans ambages. Voir clair, y voir clair, avoir une bonne vue, être dans un lieu suffisamment éclairé pour pouvoir aisément percevoir les objets ; avoir de la perspicacité, percevoir nettement le sens de quelque chose, la nature ou l'intention cachée de quelqu'un. ● clair (homonymes) adverbe claire nom féminin clerc nom masculinclair (citations) nom masculin Jules Lagneau Metz 1851-Paris 1894 Disons-le hardiment, philosopher c'est expliquer […] le clair par l'obscur, clarum per obscurius. In Revue philosophique février 1880 Jean Paulhan Nîmes 1884-Neuilly-sur-Seine 1968 Académie française, 1963 L'esprit est un monde à l'envers. Le clair y procède de l'obscur, la pensée y sort des mots. Les Fleurs de Tarbes Gallimardclair (expressions) nom masculin Clair de lune, clarté répandue par la Lune. Clair de terre, clarté que renvoie la Terre et qui est visible, par exemple, de la Lune. Littéraire. Être au clair sur quelque chose, en avoir une idée exacte. Mettre au clair, présenter sous une forme claire, intelligible ce qui était assez confus. Sabre au clair, le sabre hors du fourreau. Tirer au clair, éclaircir une situation, obtenir des explications nettes sur quelque chose. ● clair (homonymes) nom masculin claire nom féminin clerc nom masculinclair, claire adjectif (latin clarus, brillant) Qui brille comme la lumière, qui en a l'éclat, qui répand de la lumière : Flamme claire. Qui reçoit beaucoup de lumière, en particulier la lumière du jour : Appartement clair. Qui laisse bien passer la lumière, qui permet de voir distinctement, qui est transparent et, en particulier, qui n'est pas trouble, qui est limpide : L'eau claire d'une rivière. Dont les éléments sont peu serrés, assez espacés ou clairsemés : Forêt claire. Que l'usure a rendu presque transparent : Pantalon clair aux genoux. Dont la consistance est légère, peu épaisse : Sauce claire. Qui est d'une couleur peu foncée : Poser un papier clair au mur. Des gants vert clair. Qui est distinct, bien timbré ou qui est assez élevé dans la gamme : Voix claire. Le tintement clair des clochettes. Qui évoque ou manifeste la franchise, l'absence d'équivoque, la sérénité : Il n'a pas eu une attitude très claire dans cette affaire. Qui est manifeste, net, évident : Il est clair maintenant qu'il ne viendra pas ce soir. Qui est parfaitement intelligible, sans ambiguïté, qui se comprend aisément ou qui s'exprime ainsi et qui se fait comprendre : Son exposé a été très clair. Je n'ai pas été suffisamment clair.clair, claire (expressions) adjectif (latin clarus, brillant) Son affaire est claire, il n'échappera pas à la punition ; son compte est bon. Avoir l'esprit clair, les idées claires, savoir démêler les traits essentiels de quelque chose, être capable de comprendre, de réfléchir, ne pas avoir l'esprit confus. Avoir une idée claire de quelque chose, le percevoir nettement par l'esprit. Familier. C'est clair, clair comme de l'eau de roche, comme le jour, comme deux et deux font quatre, c'est évident, cela va de soi. Ciel clair, sans nuages ni brume. Eau claire, sans addition de savon ni d'autre détergent. Le plus clair de quelque chose, la plus grande partie de, la quasi-totalité de : Passer le plus clair de son temps à rêver. Nuit claire, où l'on voit assez distinctement. Œuf clair, œuf qui n'a pas été fécondé. Par temps clair, sans nuages, permettant une excellente visibilité. Teint clair, teint frais (par opposition à un teint brouillé, terne) ou teint pâle et rosé (par opposition à un teint mat). ● clair, claire (homonymes) adjectif (latin clarus, brillant) claire nom féminin clerc nom masculinclair, claire (synonymes) adjectif (latin clarus, brillant) Qui brille comme la lumière, qui en a l'éclat, qui...
Synonymes :
- éclatant
- étincelant
Contraires :
Qui reçoit beaucoup de lumière, en particulier la lumière du...
Synonymes :
- éclairé
Contraires :
- ténébreux
Qui laisse bien passer la lumière, qui permet de voir...
Synonymes :
- pur
Contraires :
- dépoli
Dont les éléments sont peu serrés, assez espacés ou clairsemés
Synonymes :
- clairsemé
Dont la consistance est légère, peu épaisse
Synonymes :
- léger
Contraires :
- dru
- épais
- pâteux
- serré
Qui est d'une couleur peu foncée
Synonymes :
- pâle
Contraires :
- foncé
Qui est distinct, bien timbré ou qui est assez élevé...
Synonymes :
Contraires :
- cassé
- voilé
Qui évoque ou manifeste la franchise, l'absence d'équivoque, la sérénité
Synonymes :
Contraires :
- équivoque
Qui est manifeste, net, évident
Synonymes :
- évident
Contraires :
- équivoque
- problématique
Qui est parfaitement intelligible, sans ambiguïté, qui se comprend aisément...
Synonymes :
- compréhensible
- délié
- net
- pénétrant
- sûr
- vif
Contraires :
- embrouillé
- énigmatique
- hermétique
- incompréhensible
- nébuleux

clair, claire
adj., n. m. et adv.
rI./r adj.
d1./d Qui répand ou reçoit de la lumière. Une flamme claire. Une pièce claire. Syn. lumineux.
d2./d Qui laisse passer la lumière, transparent. Eau claire.
|| Ciel, temps clair, dégagé, sans nuages.
d3./d Peu vif, d'une couleur peu intense (par oppos. à foncé). Une couleur claire. Un tissu vert clair.
Teint clair, plein de fraîcheur (par oppos. à brouillé) ou (chez les personnes mélanodermes) d'un brun clair.
|| (Afr. subsah.) Un, une teint clair: V. teint (sens II, 2).
d4./d Peu épais. Soupe claire.
d5./d Peu serré, lâche (tissus). Toile claire.
d6./d Net et distinct (sons). Une voix claire. Ant. sourd, voilé.
d7./d Facile à comprendre, sans équivoque. Une explication claire. C'est clair comme le jour. Syn. manifeste, évident. Ant. embrouillé, obscur.
rII./r n. m.
d1./d Lumière, clarté. Le clair de (la) lune.
d2./d Partie éclairée d'un tableau, d'une photographie.
d3./d Fig. Tirer une affaire au clair, l'élucider.
d4./d Loc. Le plus clair de: la plus grande partie de. Passer le plus clair de son temps à lire.
d5./d Loc. En clair. Message en clair (par oppos. à message chiffré), écrit sans utiliser de code.
rIII/r adv. De manière claire, distincte. Voir clair, distinctement; fig. être clairvoyant.
|| Parler clair, sans détour.
————————
clair
(René Chomette, dit René) (1898 - 1981) cinéaste français à l'humour raffiné: Entr'acte (1924), Sous les toits de Paris (1930), à nous la liberté (1931), Ma femme est une sorcière (È.-U., 1942), Le silence est d'or (1947), la Beauté du diable (1950), les Belles de nuit (1952). Acad. fr. (1960).

⇒CLAIR, CLAIRE, adj. et subst.
I.— Emploi adj. et adv.
A.— Emploi actif
1. Domaine de la vue
a) [En parlant d'une source de lumière ou de la production de la lumière] Qui rayonne, donne une bonne lumière, qui illumine, qui permet de voir. Jour, feu clair; temps clair; nuit claire. Anton. sombre, obscur. Chaque aéroport vantait son temps clair, son ciel transparent, sa bonne brise (SAINT-EXUPÉRY, Vol de nuit, 1931, p. 94) :
1. Quand le temps était clair, on apercevait la petite ligne d'argent qu'elle [la mer] faisait à quinze kilomètres de là.
GIDE, Si le grain ne meurt, 1924, p. 412.
SYNT. Soleil clair; lune, étoile claire; un bon feu clair; un feu flambant clair; mettre qqc. sur [ou à] feu clair (c.-à-d. vif).
P. métaph. :
2. MESA. — Tu es radieuse et splendide! Tu es belle comme le jeune Apollon! Tu es droite comme une colonne! Tu es claire comme le soleil levant!
CLAUDEL, Partage de midi, 1949, II, p. 1029.
3. ... le souvenir du jour où je vous ai tenue pour la première fois dans mes bras est aussi clair, aussi éblouissant en moi qu'un souvenir de petit garçon : ...
ANOUILH, La Répétition, 1950, III, p. 81.
Emploi adv. Il fait clair. Il fait jour, il y a beaucoup de lumière (naturelle) dans un lieu. Parle! Prends mon bras, car la nuit est noire et il ne fait point clair (CLAUDEL, Tête d'Or, 2e version, 1901, p. 179).
P. anal. Voir clair. Avoir une bonne vue. À nuit close, l'abbé voyait mal clair, juste assez pour se diriger le long des maisons (G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Cécile parmi nous, 1938, p. 238).
b) P. méton. [En parlant d'un objet coloré ou d'une couleur] Qui produit un effet semblable à celui d'une bonne lumière naturelle. Teint clair, étoffe claire. Anton. foncé.
SYNT. Une robe gris clair, des cheveux châtain clair, des yeux clairs.
Loc. Croquer une pomme à belles dents claires.
Emploi adv. Peindre clair :
4. Les impressionnistes ont peint clair : les œuvres des impressionnistes donnent une grande impression de lumière.
HUGUES, Espr. d'atelier, s.d.
2. P. anal., domaine de l'ouïe
a) [En parlant d'un son, d'un bruit, d'une voix, d'une mus.] Qui produit sur l'oreille un effet comparable à celui que produit sur les yeux une lumière vive; aigu, argentin. Un cri, un tintement clair; une note, un timbre clair(e). Anton. sombre, grave. Elle eut un de ces petits rires clairs, cristallins, qui n'appartenaient qu'à elle (A. ARNOUX, Pour solde de tout compte, 1958, p. 234).
Expr. À haute et claire voix. D'une voix nette, bien perceptible.
Emploi adv. Chanter clair. Chanter d'une voix, claire. Sa main droite [d'Ulysse] prit et fit vibrer la corde, qui chanta bel et clair, comme un cri d'hirondelle (A. SCHAEFFNER, Les Orig. des instruments de mus., 1936, p. 185) :
5. Chanter, c'est ma façon de me battre et de croire;
Et si de tous les chants mon chant est le plus fier,
C'est que je chante clair afin qu'il fasse clair!
E. ROSTAND, Chantecler, 1910, II, 3, p. 110.
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. composé clairsonnant. La trompette clairsonnante (CLAUDEL, Les Euménides, trad. d'Eschyle, 1920, p. 967).
b) LING. Les voyelles claires (i, u, ...). Les voyelles claires sont celles dont le point d'articulation est situé vers la partie antérieure du palais, à savoir i, u, é, è, eu fermé et la voyelle nasale in (M. GRAMMONT, Petit traité de versif. fr., 1908, p. 109).
c) [En parlant d'un métal] De l'argent clair et liquide. De l'argent (métal) qui, parce que pur, sonne clair et par conséquent est de bon aloi, en même temps qu'il est libre de toute hypothèque et immédiatement disponible (liquide).
P. ext. La fortune claire et liquide des deux enfants Borniche était de soixante-dix mille francs (BALZAC, La Rabouilleuse, 1842, p. 510).
Rapporter clair et net tant par an. Rapporter tant, tous frais déduits. Au fig. :
6. Si je vais à la Sorbonne aujourd'hui et que je demande ce qu'on y fournit au clair et au net sur la morale, on me répondra, et je verrai bien qu'on a essayé de trente-six palliatifs...
BARRÈS, Mes cahiers, t. 8, 1909-11, p. 28.
B.— Emploi passif, domaine de la vue
1. [En parlant d'un espace, d'un lieu] Qui reçoit beaucoup de lumière, de jour. Chambre, église claire. Synon. bien éclairé; anton. sombre.
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. clarteux, euse, région. [Se dit souvent d'une chambre d'une salle] Clair, éclairé. En s'arrachant de l'éblouissement du dehors, et en pénétrant dans ce cube de noir, ils ont les yeux crevés et restent là quelques minutes, perdus, comme des hiboux. — C'est pas très clarteux, dit Mesnil Joseph (BARBUSSE, Le Feu, 1916, p. 82).
2. [En parlant d'un fluide]
a) [En parlant de l'eau] Qui laisse passer la lumière. Eau, fontaine, source claire. Synon. translucide, transparent, limpide; anton. opaque, trouble. Ce que je veux vous apporter c'est de l'eau claire (GIONO, L'Eau vive, 1943, p. 26).
b) [En parlant d'autres liquides, ou d'objets contenant un liquide dont la couleur est claire, ou qui est transparent] Vin clair; le beaujolais est un vin clair; bouillie, bouillon, soupe clair(e).
c) [Avec une idée second. suggérant un certain état naturel ou voulu] Œuf clair. Œuf non fécondé. Bouillon clair. Bouillon léger. Lait clair. Petit lait.
[L'idée second. peut être péj.] Bouillon, sirop clair (supra b). Bouillon, sirop peu consistant.
Expr. proverbiales et fig. C'est de l'eau claire. Cela ne vaut rien. Croyez cela et buvez de l'eau claire (pour critiquer la crédulité de quelqu'un).
3. [En parlant d'une chose ayant quelque anal. avec p. ex. l'ondulation ou la couleur d'un liquide, etc.] Qui donne l'impression de laisser passer la lumière parce que sa matière est peu condensée. Toile claire. Toile peu serrée. Blés clairs. Blés clairsemés.
Emploi adv. Semer clair. Semer peu serré. Gâcher clair. Avec peu de plâtre. Le plâtre [pour moules céramiques] doit être gâché clair (A. BRONGNIART, Traité des arts céram., 1844, p. 131).
SYLVIC. Faire une coupe claire. Couper les arbres de manière qu'il en reste peu (cf. clairière). Anton. coupe sombre.
Rem. On relève ds la docum. le verbe trans. clairer. a) Éclairer, briller. Attesté ds Lar. 19e ,,vx mot``, DG ,,T. provinc.``, Lar. Lang. fr. ,,dialect.`` Un grand feu de bois, clairant vif (PERGAUD, De Goupil à Margot, 1910, p. 205). b) Synon. de claircer (s.v. clairce rem.). Terme de fonderie. Clairer le minerai. Le laver (cf. Lar. 19e-20e).
C.— Emplois fig. [P. réf. à une source lumineuse qui rayonne ou reçoit une bonne lumière]
1. Domaine de la vie affective et morale. Qui caractérise le rayonnement d'une conduite sans ambiguïté, exempte de trouble. Une vie claire, un bonheur clair. Synon. pur, loyal. Tout sera clair et lumineux en moi malgré la pluie et le brouillard (A. ARNOUX, Rencontres avec Richard Wagner, 1927, p. 102). Il [l'étudiant] avait un sourire si clair, si ensoleillé, que Gourgaud sourit lui aussi et se sentit rassuré (G. MAGNANNE, La Bête à concours, 1941, p. 16) :
7. Alors, c'est venu [la réponse d'Albin] tout droit de Baumugnes (...). C'est venu, clair et franc, sans lie, sans arrière-pensée, comme un verre de marc.
GIONO, Un de Baumugnes, 1929, p. 125.
2. Domaine de la vie intellectuelle
a) [En parlant de l'intelligence ou d'une pers. sous le rapport de son intelligence, de l'activité de son esprit] Qui analyse et comprend bien. Avoir l'esprit clair; une claire connaissance de qqc. (Quasi-)synon. net; anton. confus. Son intelligence est vive, juste et claire : c'est un harmonieux esprit (BARBEY D'AUREVILLY, 2e Memorandum, 1838, p. 294). Un regard clair nettoie la conscience comme un rayon de lumière purifie une eau (GIDE, Les Faux-monnayeurs, 1925, p. 1073) :
8. ... Callot est net, clair, fin, précis, fidèle au vrai, malgré le maniéré de ses tournures et l'extravagance fanfaronne de ses ajustements; ...
T. GAUTIER, Tra los montes, Voyage en Espagne, 1843, p. 117.
P. méton. [En parlant d'un produit de l'activité de l'esprit] Conception, idée claire.
Emplois adv.
Loc. usuelle. Voir clair (cf. supra A 1 a). Comprendre parfaitement une situation. J'ai voulu d'abord voir clair en moi (J. BOUSQUET, Traduit du silence, 1935-36, p. 19) :
9. Ce que j'admire en lui, c'est cette lucidité qui ne se dément pas, ce désir de voir aussi clair que possible, de ne pas se leurrer sur lui-même.
GREEN, Journal, 1949, p. 245.
P. anal. Tourner clair. Tourner net. Simon a un fauché lent et large qui déblaie bien (...). Ça tourne clair autour de lui (GIONO, L'Eau vive, 1943, p. 175).
b) [En parlant d'événements, d'une situation] Dont la compréhension ou l'interprétation n'offre pas de difficulté pour quiconque cherche à comprendre. Les faits sont clairs. Synon. patent, évident; anton. embrouillé, mystérieux. On oublie, depuis la vérité connue, que ce qui parut clair en ce temps-là, ce fut le mensonge (CLEMENCEAU, La Réparation, 1899, p. 204). Il est impossible de rendre clair et satisfaisant ce qui n'est qu'un tissu d'erreurs et de confusions (RUYER, Esquisse d'une philos. de la struct., 1930, p. 318). Si le monde était clair, l'art ne serait pas (CAMUS, Le Mythe de Sisyphe, 1942, p. 135) :
10. ... il faudrait pourtant se résoudre à demeurer dans les ténèbres, à vivre entouré d'énigmes. L'argent, l'amour, rien n'est clair; le hasard, s'il existe, est aussi mystérieux que la providence et plus qu'elle encore, il est indéchiffrable!
HUYSMANS, En route, t. 2, 1895, p. 187.
11. M. Joseph Reinach, (...) montre comment le fait de la trahison de Henry se trouve cadrer à miracle avec tout ce que l'on connaît de l'affaire Dreyfus-Picquart-Esterhazy. Par là tout s'explique, tout se comprend, tout devient clair.
CLEMENCEAU, La Réparation, 1899, p. 530.
12. Ce que nous n'avons pas eu à déchiffrer, à éclaircir par notre effort personnel, ce qui était clair avant nous, n'est pas à nous. Ne vient de nous-même que ce que nous tirons de l'obscurité qui est en nous et que ne connaissent pas les autres.
PROUST, Le Temps retrouvé, 1922, p. 880.
13. ... tu n'as pas remarqué, au souper de la générale, de quel regard il me foudroyait quand je parlais avec Volange? C'est clair comme deux et deux font quatre. À partir de là tout s'enchaîne.
S. DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, p. 412.
Il est clair que. Il est bien clair qu'une statue a pour objet d'imiter de tout près un homme vraiment vivant (TAINE, Philos. de l'art, t. 1, 1865, p. 15).
Expr. fam. C'est clair comme le jour, comme de l'eau de source, de l'eau de roche; prouver clair comme le jour que...; c'est clair et net. C'est clair comme de l'eau de boudin. Ce n'est pas clair du tout. Son affaire est claire (fam., péj.). On sait tout sur quelqu'un, son compte est bon, il a peu de chance de s'en tirer.
3. Domaine de l'expression. Qui consiste à s'exprimer de manière à être compris sans ambiguïté et donc vite. Allusion, indication claire et précise; réponse claire; langage, style clair. Si la langue [de Calvin] manque de souplesse, elle est invariablement claire et la ligne en est pure et droite (GREEN, Journal, 1950-54, p. 286) :
14. — ... J'ai entendu tant de raisonnements qui ont failli me tourner la tête, et qui ont tourné suffisamment d'autres têtes (...) que j'ai compris que tout le malheur des hommes venait de ce qu'ils ne tenaient pas un langage clair.
CAMUS, La Peste, 1947, p. 1424.
15. Les Français se figurent qu'on peut tout comprendre, tout tirer au clair (« ce qui n'est pas clair n'est pas français »). Ils font une exception pour le Créateur, ils y sont bien obligés par la foi, mais si l'Église n'était pas là pour veiller, ils le définiraient.
GREEN, Journal, Le Bel aujourd'hui, 1955-58, p. 251.
Emploi adv. Dire une chose tout clair. La dire sans ambiguïté et sans ambages. Le meilleur repas m'est, je vous le dis tout clair, Une chose odieuse (PONCHON, La Muse au cabaret, 1920, Cabarets d'hier et d'aujourd'hui, p. 36).
P. anal., domaine mus. Le style en est clair, brillant et rapide [de la 1re Symphonie de Beethoven] (J.-C. PROD'HOMME, Les Symphonies de Beethoven, 1921, p. 19).
P. ext., domaine de la psychol. Il vit dans mes yeux la claire expression d'une âme candide (BALZAC, Le Lys dans la vallée, 1836, p. 210).
II.— Emplois subst. (masc.)
A.— Emploi abs. ou suivi d'un compl. déterm. (non partitif)
1) [Dans l'espace]
a) Espace ensoleillé. Il venait de sortir de la forêt et du nuage (...) il fit quelques pas en avant pour être au clair (GIONO, Batailles dans la montagne, 1937, p. 61).
PEINT. Les clairs. Il dit simplement les clairs pour les parties lumineuses et éclairées (MOREAU-VAUTHIER, La Peinture, 1933, p. 46).
Arg. Les clairs. Les yeux. Souffler ses clairs [= ses yeux]. Dormir (L. RIGAUD, Dict. du jargon parisien, 1878, p. 89).
b) Le clair de + subst. = subst. + clair. Le clair des tons. Les tons clairs. Dans le clair d'un essart (P. VIALAR, Le Fusil à deux coups, 1960, p. 30) = dans un essart clair :
16. ... on apercevait (...) les vieux moulins toujours debout, levant leurs bras, au clair du ciel, ...
A. DAUDET, Les Rois en exil, 1879, p. 69.
17. ... des fleurs et des caractères persans du seizième siècle, tissés dans le clair et la tendresse de ces trois uniques tons : de l'argent, de l'or vert, du bleu lapis-lazuli.
E. DE GONCOURT, Les Frères Zemganno, 1879, p. 188.
2. [Dans le temps météor.] Temps clair. Le temps est revenu vers le clair (GIONO, Solitude de la pitié, 1932, p. 59).
3. Clair + de + étoile, lune
a) Le clair de + subst. déterminé. À la clarté de. Au clair de la lune (Début de chanson populaire). Dans la nuit éclairée par la pleine lune.
b) Le clair de + subst. indéterminé. Le clair d'étoiles prolongeait le jour (GENEVOIX, Match à Vancouver, Laframboise et Bellehumeur, 1942, p. 59).
Clair de lune. Nuit de pleine lune. Alors ce ne sont plus que clairs de lune, gondoles, ivresses éthérées (QUENEAU, Pierrot mon ami, 1942, p. 84).
P. métaph. La mort lui a mis son clair de lune sur la face (RENARD, Journal, 1897, p. 541).
P. anal. et p. méton. Ce grès à la couverte, couleur mastic, et où il y a des filtrées de bleu, et qu'on appelle en Chine clair de lune, serait un vase de la plus haute antiquité (E. DE GONCOURT, La Maison d'un artiste, 1881, p. 226).
Rem. On rencontre ds la docum. des dér. fantaisistes. C'est Pierrot, clair-de-lunaire (J. RICHEPIN, Le Pavé, 1883, p. 212). Un corps de femme ainsi clair de luné (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1888 ds M. FUCHS, Lex. du Journal des Goncourt, 1912).
B.— Emploi partitif
1. [Dans l'espace] Région. (Midi). Le clair de qqc. Partie lumineuse, ensoleillée de quelque chose. En partic. Bord d'un bois, où reparaît la lumière du jour. Aurore était entrée dans la forêt, mais pas profond et sans jamais quitter le clair de la lisière (GIONO, Que ma joie demeure, 1935, p. 392).
2. Au fig., usuel. Le plus clair de qqc. La partie nettement, incontestablement la plus importante de quelque chose. Donner le plus clair de son argent, de son temps à qqn, à qqc.; passer le plus clair de son temps à. Le plus clair de la journée, je suis seul dans ma chambre ou sur les routes (GREEN, Journal, Le Bel aujourd'hui, 1955-58, p. 84).
C.— Loc. verbales. Prép. + clair
1. Prép. + clair (sans article)
a) De clair. Être ganté de clair. Le partenaire du maréchal est un petit capitaine d'état-major, sanglé, frisé, ganté de clair (A. DAUDET, Contes du lundi, 1873, p. 14).
Rem. On rencontre ds la docum. le dér. clair-ganté. De beaux messieurs Clairs-gantés essayent des poses (TOULET, Vers inédits, 1920, p. 37).
b) En clair. S'habiller en clair, plus rarement s'habiller de clair.
Montrer. (Se) détacher en clair. Ce joli groupe [l'Amour et Psyché de Gérard] se détache en clair d'un fond de ciel bleu et de collines boisées (T. GAUTIER, Guide de l'amateur au Musée du Louvre, 1872, p. 17).
P. métaph. :
18. ... la mise en contact avec l'argent est un excellent réactif pour nous rendre sensible un caractère, pour nous le faire voir en clair et à plein.
THIBAUDET, Réflexions sur la crit., 1936, p. 54.
Au fig. Dire, écrire en clair. En langage sans équivoque. La liberté, précisément, ne peut s'imaginer sans le pouvoir de dire en clair le juste et l'injuste (CAMUS, L'Homme révolté, 1951, p. 359) :
19. Chacun [des arbres] avait son drame, son histoire, écrits en clair dans sa chair, dans le mouvement qu'il avait épousé.
P. VIALAR, La Chasse aux hommes, Les Odeurs et les sons, 1953, p. 164.
Spéc. Télégraphier en clair. Sans utiliser de code secret. Le 10 juillet 1888, Herz télégraphia en clair, de Francfort (BARRÈS, Leurs figures, 1901, p. 49). Dépêche en clair. Dépêche non chiffrée.
2. Prép. + clair (précédé de l'article déf.)
a) Sabre au clair. Sabre placé hors du fourreau. À la grille, l'escadron de cuirassiers se formaient, sabre au clair (DE VOGÜÉ, Les Morts qui parlent, 1899, p. 358).
b) Au fig.
Tirer qqc. au clair.
Rare. Tirer à clair. Ayant tiré à clair ceci que la vie humaine est une chose affreuse (HUGO, L'Homme qui rit, t. 1, 1869, p. 21).
Autres loc. :
20. ... un dessin est beau comme une écriture est belle. On y lit au clair la possession de soi, et cette profonde politesse qui mesure les gestes, mais vivifiée par l'esprit qui décide. Cette force sans passion, et qui parle à l'esprit seulement, est la parure de l'artiste; ...
ALAIN, Système des beaux-arts, 1920, p. 277.
21. ... le grand journal de ce matin et de cet après-midi a complètement rempli son triple office de me mettre au clair, de me délivrer, et finalement de me rendre à moi-même.
DU BOS, Journal, 1927, p. 241.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Homon. clerc. Lorsque clair suit un mot indiquant la couleur, il est inv. : des feuilles vert clair. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. a) « éclatant [par sa couleur] » XIe s. vis cler (Alexis, éd. Ch. Storey, 347); ca 1100 soleil cler, jur cler, helme cler, sanc cler (Roland, éd. Bédier, 157, 162, 3274, 1342); b) « éclatant [par sa sonorité] » ca 1100 graile cler (ibid., 3194); c) « limpide » mil. XIIIe s. iaue clere (G. DE COINCY, Miracles, éd. Koenig, t. 3, 173, v. 207); 2. ca 1174 « peu dense » (B. DE STE-MAURE, Troie, 14485 ds T.-L. : li renc cler); 3. fin XIIe s. « évident, compréhensible » (Dialogues Grégoire, 13, 19, ibid.); 1680 stile clair (RICH.); 4. fin XIIe s. « qui saisit clairement » (G. DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, 277, ibid.); 1690 esprit clair (FUR.). B. Adv. 1. ca 1100 suner cler (Roland, éd. Bédier, 3138); 2. « de façon disséminée », v. clairsemé; 3. ca 1100 vedeir cler (Roland, 1992), v. aussi clairvoyant. C. Subst. 1. 1160-74 par cler « par temps clair » (WACE, Rou, II, 2304 ds T.-L.); 1611 clair de lune (COTGR.); 2. ca 1375 « endroit peu touffu » (Modus et Ratio, éd. Tilander, t. 1, p. 27); 3. a) 1585 le plus clair de (N. DU FAIL, Contes d'Eutrapel, t. 2, p. 253 ds IGLF); b) 1803 tirer une affaire au clair (WAILLY). Du lat. class. clarus « clair, brillant [du ciel, de la lumière], sonore [de la voix] », « intelligible manifeste ». Fréq. abs. littér. Clair : 7 699. Claire : 3 360. Fréq. rel. littér. Clair : XIXe s. : a) 5 750, b) 10 597; XXe s. : a) 13 994, b) 13 741. Claire : XIXe s. : a) 2 367, b) 4 501; XXe s. : a) 7 251, b) 5 496. Bbg. COLÓN (G.). Un Cambio de perspectiva etimológica Rosicler y su mediato origen francés. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1971, t. 9, n° 1, pp. 229-251. — GOTTSCH. Redens. 1930, passim. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 204. — QUEM. Fichier.

clair, claire [klɛʀ] adj., n. m. et adv.
ÉTYM. XIVe; clar, Xe (d'où clarine, etc.); cler, XIIe; du lat. clarus.
———
I Adj. (en général placé après le n., en épithète).
A Concret.
1 Qui a l'éclat du jour, de la lumière. Éclatant, lumineux. || Un jour clair. || La lune est claire (Académie). || L'argent est un métal clair. || Un feu clair. || Le bois sec fait un feu très clair.(Antéposé). || Le clair soleil (Littéraire).
1 Adieu donc, clairs soleils si divins et si beaux (…)
Mathurin Régnier, Plainte.
2 Du côté asiatique, une grande lune claire commence de monter; comme d'habitude, elle change peu à peu le Bosphore en coulée de vermeil et d'argent.
Loti, Suprêmes visions d'Orient, p. 42.
(1690). Qui reçoit beaucoup de lumière (en parlant d'un lieu). || Une église claire. || Galerie claire. || Cette chambre est assez claire, très claire.
3 (…) au pied du mont solitaire et clair, encore baigné de lumière, s'étalait à présent la vallée, les plaines peuplées, fertiles, noyées de brume, endeuillées par le soir.
Van der Meersch, l'Élu, p. 218.
Chambre claire.
Temps clair, sans nuage. Lumineux, serein. || Espace clair. Éclaircie. || Il fait clair.
4 Tous les jours se levaient clairs et sereins pour eux.
Racine, Phèdre, IV, 6.
2 (1690). Qui est d'une teinte peu foncée, qui est faiblement coloré. || Couleur claire. || Étoffe claire. || Des yeux bleu clair. || Un regard clair. || Cheveux châtain clair. || Clair-brun; clair-brunes.
Teint clair. || Avoir le teint clair, le teint frais, pur ou pâle et rosé (opposé à mat, chaud).Peint. || Des tons clairs. || Une nuance claire. || Vert clair. || Rouge clair.
5 Et voici les yeux, qui sont toute la vie. Clairs, pâles, de vieille ardoise (…)
André Suarès, Trois hommes, « Dostoïevski », II, p. 210.
6 Les doubles rideaux sont tirés, et leurs gros plis luisent dans la lumière, luisent d'un reflet sans couleur spéciale, celui des étoffes claires et veloutées.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, IV, Éros de Paris, XV, p. 165.
Vieilli. Brillant, luisant, net, poli. || Des armes claires. || Vaisselle claire, que rien ne macule. || Parquet clair, propre.
3 (XIIe). Peu serré. || Un tissu clair, qui laisse passer le jour. || Une toile trop claire, à tissage trop lâche. || De la gaze bien claire. || Un bois clair, peu touffu. Clairsemé, rare. || Une chevelure claire, peu fournie. || Les blés sont clairs.
Vx. || Claire voie. Claire-voie.
Peu dense, peu épais. || Un bouillon clair. || Un clair brouet (→ Apprêt, cit. 1). || Une purée, une sauce trop claire, d'une consistance trop légère. Léger. || Un vin clair. Clairet.
Un œuf clair, qui garde sa transparence, n'étant pas fécondé.
4 Pur et transparent. || Un ruisseau très clair, très limpide. || De l'eau claire : de l'eau pure, qui n'est troublée par rien. || Une claire fontaine. || Vitres claires. Net.
7 Le long d'un clair ruisseau buvait une colombe.
La Fontaine, Fables, II, 12.
Loc. fam. Faire de l'eau claire : ne pas réussir.
5 (XIIe). Sons. Qui est net et pur. Aigu, argentin. || Son, timbre clair. || Note claire du clairon (→ Buccinateur, cit.). || Sonnette claire du bétail. Clarine. || Caisse claire : tambour à son clair. || D'une voix claire.
8 (…) et là, d'une voix claire,
Devant quatre témoins assistés d'un notaire.
Racine, les Plaideurs, II, 4.
B Abstrait.
1 (XIVe). Aisé, facile à comprendre. Explicite, intelligible, lumineux, net. || Style clair. || Termes clairs et concis. || Des idées claires et précises. || Savoir s'exprimer d'une façon claire. || « Est-ce clair ? avez-vous saisi ? » Il n'y a rien de plus clair. || C'est très clair, peu clair.Poésie peu claire.Cet auteur n'est pas clair.
9 Ce qui n'est pas clair n'est pas français.
Rivarol, De l'universalité de la langue française.
10 Cela est si clair, qu'il me semble aussitôt prouvé que dit.
P.-L. Courier, Œuvres, p. 7.
11 (…) il est fort difficile de rendre clair par les mots ce qui est obscur encore dans notre pensée.
Flaubert, Correspondance, t. II, p. 72.
12 Il faut qu'une phrase soit si claire, qu'elle fasse plaisir au premier coup, et pourtant, qu'on la relise à cause du plaisir qu'elle a fait.
J. Renard, Journal, 16 mai 1903.
12.1 Ce qu'il y a de latin, c'est ce besoin de se servir des mots pour exprimer des idées qui soient claires. Car pour moi les idées claires sont, au théâtre comme partout ailleurs, des idées mortes et terminées.
A. Artaud, le Théâtre et son double, Idées/Gallimard, p. 59.
13 Il arrive que cette expérience même, qui devrait le mieux nous renseigner, nous embrouille, et que nous n'avons jamais moins d'idées claires que là justement où nous devrions en avoir davantage.
J. Paulhan, Entretien sur des faits divers, I, Un portrait de Briand.
2 (Fin XIIIe; dr.). Manifeste, sans équivoque. Apert (littér.), apparent, certain, évident, manifeste, net, sûr. || La chose est claire. || C'est clair : cela tombe sous le sens. || Clair pour tout le monde. Notoire, palpable. || La conclusion en est claire. || Conséquence, raison très claire.Ces procédés sont peu clairs. || Sa conduite n'est pas claire. || Cette affaire n'est pas claire, elle est embrouillée, suspecte.
14 Vous déguisez en vain une chose trop claire.
Corneille, Horace, I, 2.
15 (Voyons de quel air) Vous voulez soutenir un mensonge si clair.
Molière, le Misanthrope, IV, 3.
Il est clair que… || C'est clair. || Il s'est fichu de nous, c'est clair.
16 Il est trop clair, d'ailleurs, que les nouvelles formes de société qui s'ébauchent aujourd'hui ne font pas de l'existence du luxe intellectuel une de leurs conditions essentielles.
Valéry, Regards sur le monde actuel, Notre destin et les Lettres, p. 208.
17 (…) il est évident, sûr, certain, avéré, manifeste, clair, acquis, établi, reconnu (…) qu'elle a toujours fait son devoir.
Brunot, la Pensée et la Langue, p. 500-501 (→ Affirmation, cit. 2).
Fam. || Son affaire est claire : il ne peut échapper; il sera puni (→ Son compte est bon).
3 (1694). || Avoir l'esprit clair : avoir beaucoup de clairvoyance, de jugement. Délié, lucide, pénétrant, perspicace, sûr. || Une intelligence claire et vive (→ Audacieux, cit. 6).
4 Calme, doux, paisible, heureux, serein. || Les heures claires de la vie. || Les Heures claires, ouvrage de Verhaeren.
18 Les visiteurs sont innombrables dans les grandes heures claires ou sombres de la vie; mais ils s'éloignent quand celle-ci dure trop longtemps.
Edmond Jaloux, les Visiteurs, XXXI, p. 244.
19 (…) je soupçonne (…) ces sentiments, clairs et calmes, de flotter sur un monde de ténèbres ou de feux assoupis.
H. Bosco, Un rameau de la nuit, p. 177.
Loc. fig. Clair comme de l'eau de source, comme de l'eau de roche, comme du cristal, du cristal de roche; clair comme le jour : très net, très clair (concret et abstrait). || Sa déclaration est claire comme de l'eau de roche (→ Candeur, cit. 5).
20 Un vivier vous attend, plus clair que fin cristal.
La Fontaine, Fables, X, 10.
———
II N. m. (1553).
1 Vx. Clarté, jour.Mod. || Il fait clair : il fait jour. — ☑ Loc. Au clair. || Mettre (le) sabre au clair, hors du fourreau, au grand jour. Dégainer.
Clair de lune. || Un beau clair de lune. || Il y a clair de lune. || « Au clair de la lune » (chanson populaire). || « Tout ça n'vaut pas Un clair de lune à Maubeuge » (chanson).
21 Ces jeux se célébraient au clair de lune.
Racine, Remarques sur Pindare.
22 Elle avait un éclat d'une blancheur lumineuse; elle me faisait penser à un beau diamant, brillant au clair de lune.
A. Maurois, Climats, I, 7, p. 62.
Clair de Terre : clarté que la Terre renvoie dans l'espace (visible, par ex., de la Lune).
22.1 Le crépuscule n'était pas le crépuscule, c'était le clair de Terre sur la Lune, s'épanchant d'un disque cinquante fois plus gros que celui dont il avait l'habitude.
Colette Audry, l'Autre Planète, p. 78.
2 Peint. Partie éclairée (d'un tableau).
22.2 J'étais incertain si je la mettrais dans l'ombre davantage, ou si je mettrais des clairs plus vifs.
E. Delacroix, Journal, 10 juin 1847, t. I, p. 320.
23 (…) l'opposition des clairs et des noirs est, dans le même tableau, plus ou moins forte et plus ou moins ménagée.
Taine, Philosophie de l'art, t. II, V, IV, IV, p. 335.
Les clairs d'une tapisserie : les laines, les soies d'une couleur claire.
3 Techn. Partie peu serrée, qui laisse passer le jour. || Les clairs d'une étoffe, d'un bas : les endroits où les fils à demi usés laissent passer le jour sans qu'il y ait de trou.
4 Loc. Techn. Tirer au clair : clarifier, filtrer (un liquide).
Cour. || Mettre, tirer au clair. Éclaircir, élucider. || Il faut tirer cette affaire au clair.
24 (…) elle n'avait jamais tiré au clair quelles étaient les attributions de Jérôme.
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 257.
Être au clair (sur, à propos de…) : être éclairé, avoir une idée claire.
24.1 Le reste… Il est trop tard pour s'en tenir aux impressions, trop tôt pour dominer la réflexion. Je suis loin d'être au clair sur tout cela.
F. Giroud, Si je mens, p. 272.
5 En clair : non chiffré ( Chiffre) et non codé.Exprimé clairement. || En clair, vous voulez dire que…
6 Le plus clair… : la partie la plus importante; la plus grande partie. || Passer le plus clair de son temps à… || Il a dépensé le plus clair de ses économies.Le plus clair de l'affaire, c'est que… : ce qui est le plus certain…
25 Cette crainte éternelle qu'ils avaient de se perdre faisait le plus clair de leur amour.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, II, XII.
26 Le plus clair de nos pensées, aux instants de loisir, allait naturellement vers les choses de l'amour.
G. Duhamel, Biographie de mes fantômes, II, p. 31.
———
III Adv.
1 (1080). D'une manière claire. Clairement. || Voir clair : distinguer par la vision. || Ne pas voir clair : être aveugle; être dans le noir, l'obscurité, au propre et au fig. || Commencer à voir clair dans une affaire : commencer à savoir, à comprendre.Y voir très clair : être très pénétrant, avisé; connaître parfaitement une question. || Voir clair dans l'esprit de quelqu'un.
27 On voit clair au travers de mes paroles, et je ne veux mettre aucun voile au-devant des sentiments que j'ai pour vous.
Mme de Sévigné, 160, 24 avr. 1671.
28 Vous parlez devant un homme (…) qui peut aisément voir clair dans l'histoire que vous ferez.
Molière, l'Avare, V, 5.
29 Je commence à voir clair dans cet avis des Cieux.
Racine, Athalie, II, 6.
30 J'avais toujours un extrême désir d'apprendre à distinguer le vrai d'avec le faux pour voir clair en mes actions et marcher avec assurance en cette vie.
Descartes, Discours de la méthode, I.
31 On les admire (les biographes qui jugent Sainte-Beuve) d'y voir si clair dans une âme si contradictoire et d'y faire si bien la part du bien et du mal — du mal préférablement.
A. Billy, Sainte-Beuve, sa vie et son temps, t. I, p. 201.
2 Parler clair, avec une voix nette, sonore.Fig. Parler sans réticence, sans ménagement, sans détour. Franchement, nettement.Parler clair et net.Haut et clair (même sens).
Clair et net : tous frais déduits. || Cela lui rapporte clair et net tant par mois.
CONTR. Abscons, abstrus, ambigu, confus, difficile, embrouillé, énigmatique, hermétique, incompréhensible, inintelligible, fumeux, obscur. — Brumeux, couvert, nébuleux, nuageux, noir. — Foncé, opaque, sombre. — Grave, rude. — Compact, consistant, dense, épais, trouble. — Douteux, équivoque, louche, ténébreux.
DÉR. Claire, clairement, clairet, clairière, clairon, clarine. — V. Clarinette.
COMP. Claire-voie, clair-obscur, clairsemé, clairvoyance.
HOM. Claire, clerc.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • clair — clair, claire (klêr, klê r ) adj. 1°   Qui a l éclat du jour, de la lumière. Le bois sec fait un feu très clair. •   Mais, ô planète belle et claire...., MALH. II, 4. •   Adieu donc, clairs soleils si divins et si beaux, Adieu l honneur sacré des …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • clair — CLAIR, AIRE. adj. Éclatant, lumineux, qui jette, qui répand de la lumière. Le soleil est le plus clair de tous les Astres. La lune est claire. Le feu est clair de sa nature. Ce bois fait un feu très clair. f♛/b] En ce sens il se prend quelquefois …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • clair — CLAIR, [cl]aire. adj. Eclatant, lumineux, qui jette, qui respand de la lumiere. Le soleil est le plus clair de tous les astres. la lune est claire. le feu est clair de sa nature. ce bois fait un feu clair. il a les yeux clairs & petillants. Il se …   Dictionnaire de l'Académie française

  • +Clair — + Clair + Clair Genre Information sur les média Présenté par Daphné Roulier (2002 2005) puis Florence Dauchez (2005 2007) et Charlotte le Grix de la Salle (2007 2009) Pays  France Langue(s) …   Wikipédia en Français

  • + clair — Genre Information sur les média Présenté par Daphné Roulier (2002 2005) puis Florence Dauchez (2005 2007) et Charlotte le Grix de la Salle (2007 2009) Pays  France Langue(s) …   Wikipédia en Français

  • + Clair — Genre Information sur les média Présentation Daphné Roulier (2002 2005) puis Florence Dauchez (2005 2007) et Charlotte le Grix de la Salle (2007 2009) Pays …   Wikipédia en Français

  • clair — clair·audience; clair·audient; clair; clair·sentience; clair·sentient; clair·voy·ance; clair·voy·ante; clair·voy·ant; clair·au·di·ent·ly; clair·voy·an·cy; clair·voy·ant·ly; …   English syllables

  • Clair — heißt der Ort Clair (New Brunswick) in Kanada Clair ist der Familienname folgender Personen: Jany Clair (* 1938), französische Schauspielerin Julia Clair (* 1994), französische Skispringerin René Clair (1898–1981), französischer Regisseur Sandie… …   Deutsch Wikipedia

  • CLAIR (R.) — CLAIR RENÉ CHOMETTE dit RENÉ (1898 1981) Auteur de films et, accessoirement, critique, essayiste et romancier. Après des débuts comme journaliste (L’Intransigeant ), comme parolier (pour Damia), comme comédien (notamment pour Feuillade), comme… …   Encyclopédie Universelle

  • clair — clair, e adj. Il est clair, il est dans un état normal (ni ivre, ni drogué) ; il n a rien à se reprocher ; il sait où il va. / Clair comme de l eau de roche, parfaitement compréhensible. Clair comme de l eau de vaisselle, incompréhensible. /… …   Dictionnaire du Français argotique et populaire


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.